Chrome

HomeChrome

Chrome

Benchmarking

Les ressources mondiales  de chromite estimées en 2016 seraient de l’ordre de 12 milliards de tonnes et les  réserves mondiales sont évaluées à 500 millions de tonnes, soit environ 16 ans au rythme de production actuel.

employés

M t

réserves

partenaires

sites

La production minière totale en 2015 est de l’ordre de 20 millions de tonnes (Source : ICDA 2016, Roskill 2016). Avec une production annuelle de 250 000 tonnes, Madagascar se situe dans le top 20 des producteurs mondiaux de chromite en 2014 (Source : ICDA).

L’Afrique du Sud avec 54% de la production minière totale reste premier producteur mondial, suivi du Kazakhstan (14%) et de l’Inde (11%). Les réserves de Madagascar sont encore relativement peu connues. Sur 650 indices de chromite connus, seules 37 (5,6%) ont fait l’objet de travaux de sondage carotté pour estimation des réserves sures. Des travaux d’exploration seront encore nécessaires pour atteindre le niveau d’exploitation des grands producteurs.

Les gisements de chromite

En 1926, la carte géologique de reconnaissance débuta par des levés au 1/200 000. Après 1945, l’apport financier du Fonds français d’investissement pour le développement économique et social (Fides) apporta un nouveau souffle à la poursuite des recherches minières à Madagascar. Ce nouveau financement permit le développement du Service géologique et surtout l’installation à Madagascar de différents organismes d’État dont le Bureau de recherche minière (BU.MI.FOM. devenu par la suite le BRGM), le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), la Société des pétroles de Madagascar (SPM) et également de grandes sociétés comme Ugine et Pechiney.

À partir de 1947, des découvertes importantes se multiplièrent, notamment la thorianite (Th, U)O2, la monazite (PO4 [Ce, La, Dy]), l’ilménite ([Fe, Mg, Mn] TiO3), le fer, la chromite (FeCr2O4) et les minerais de nickel.

La chromite était connue à Madagascar par le petit gisement de Ranomena près de Tamatave. En 1955, les prospections du Service géologique menées par P. Giraud aboutirent à l’une des plus grandes découvertes de l’époque : le gisement d’Andriamena. Dès 1957, la société Ugine et le BU.MI.FOM s’intéressèrent à ces découvertes. En 1965, les réserves étaient estimées à six millions de tonnes. La lentille à chromite de Bemanevika contenait deux millions de tonnes avec un minerai à 42 % de Cr203 brut (BESAIRIE, 1966).

Source : Gaston Giuliani, Michel Rakotondrazafy, Daniel Ohnenstetter [et al.] (2010). Géologie et minéralogie. p. 295-319. In : Parcours de recherche à Madagascar. https://bit.ly/2KchoRx. [visité le 11/06/2019]

Minerai de chrome, son usage

Par définition, la chromite est le minerai contenant du chrome extrait des mines de chrome.
Les chromites commerciales contiennent entre 40% et 60% de Cr2O3 en particulier :

  • Production de ferrochrome 96% ;
  • Sables de fonderie 1,7 % ;
  • Réfractaires 0,2 %.

D’une manière générale, l’utilisation du minerai de chrome peut être divisée en trois catégories :

1ère utilisation. Ferrochrome

  • Aciers inoxydables appelés aciers inox ou inox;
  • Autres aciers au chrome ;
  • Autres alliages de chrome.

2ème utilisation. Utilisation du chrome métal

  • Aluminium et autres alliages, revêtements, résistances électriques chauffantes ;
  • Superalliage pour l’aéronautique et les turbines à gaz.

3ème utilisation. Utilisation d’acier inoxydable

  • Chimie, énergie, pétrole ;
  • Equipements industriels ;
  • Industries alimentaires, ustensiles domestiques et médicaux ;
  • Bâtiment, construction ;
  • Autres.

L’utilisation du minerai de chrome vise en grande partie à convertir le minerai résultant en ferrochrome.

Production

Depuis cinquante ans, Madagascar est un producteur de chrome au même titre que la Finlande, les Philippines, l’Inde et bien d’autres.

KRAOMA S.A. est une société exportatrice de chrome appartenant au gouvernement malgache.

On estime que l’entreprise produit entre 100 000 et 150 000 tonnes de minerai de chromite par an.

Dans le cadre du programme Emergence de Madagascar, l’entreprise prévoit d’augmenter sa productivité à 500 000 tonnes par an. Pour ce faire, l’entreprise se lance dans des projets de récupération.

Le prix du Chrome

Chrome
Chrome
Chrome
Company nameCompany name
Company nameCompany name
Company nameCompany name
Company nameCompany name

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien manquer